Mon compte
Actualités

Cafe Racer Brixton Cromwell 1200 : en embuscade de la Triumph Bonneville T120

Avec son bicylindre en ligne de 1.222 cm3, une puissance de 82,9 cv, près de 108 Nm, ses 235 kilos et un tarif débutant aux environs de 11.000 euros, la Cromwell dont le nom fait référence à Oliver Cromwell général britannique qui a chassé les royalistes en 1642 (la métaphore est sans ambage), la Brixton Cromwell 1200 vient chasser sur les terres de la Bonneville T120 ! Modèle néo-rétro majeur pour l’arrivée de Brixton dans le clan des grosses cylindrées, son prix d’attaque “bien placé“ suffira-t’il à pourtant faire de l’ombre à l’emblématique anglaise ? Le groupe KSR à l’origine de la marque vend aujourd’hui plus de 60.000 motos avec plusieurs marques dont Lambretta et Malagutti, de quoi commencer à inquiéter les constructeurs européens les plus implantés. Pour autant, le marché des petites et moyennes cylindrées est très différent de celui des grosses cylindrées ou image, antériorité des marques et taille du réseau pèsent lourds au moment de l’achat.










Brixton Cromwell 1200 : du style et des performances pour moins de 11.000€

Côté design, la Cromwell n’innove pas mais utilise de belle façon tous les codes stylistiques de la catégorie et surtout de sa concurrente directe la Triumph Bonneville T120. Sont ainsi présents un phare rond, un réservoir en forme de goutte d’eau, des double amortisseurs arrières, une fourche à soufflet, des ailettes sur les cylindres, des pots saucisson, une selle plate double, des minis feux...qui rendent le dessin presque familier. Pour avoir détaillé la bête chez un concessionnaire, nous pouvons affirmer que la finition est en très nette hausse avec de belles soudures et des fils assez bien cachés. Pour les détails flatteurs, ils sont également nombreux et bien réalisés comme le logo Brixton présent dans le phare, mais également sur les flancs de réservoir, en bout de selle, sur le moteur mais aussi sur les poignées en faux cuir.

Une motorisation optimisée

Côté moteur l’on trouve un bicylindre en ligne 4 temps à refroidissement liquide de 1.222 cm3 pour un calage à 270° associé à une injection électronique Magnetti Marelli, le tout répondant à la norme Euro5. Deux types de conduites sont disponibles afin d’optimiser les performances du twin qui délivre 82,9 chevaux à 6.550 tr/min et 108 Nm à 3.100 tr/min soit des chiffres légèrement supérieurs à la T120 Bonneville qui offre 80 ch et 105 Nm sur les mêmes plages de régimes. Le rapport poids/puissance est par ailleurs identique puisqu’un seul kilo sépare les deux motos. Si la Cromwell chausse plus large, les tailles des jantes des deux motos sont identiques comme les freins avant tous deux d’un diamètre de 310mm, alors qu’à l’arrière ils sont plus grand chez Cromwell avec 260 mm contre 255 mm. Par contre l’on trouve des freins Nissin chez Brixton là ou Triumph utilise des Brembo. Pour le reste la Cromwell s’équipe avec un ABS Bosh, des pneus Pirelli, des assistances dont un contrôle de traction désactivable, un régulateur de vitesse qui propose deux modes de conduite, un réservoir plus joufflu et avec 16 litres, au lieu aux 14.5. litres pour la Bonnie. L’éclairage est full LED à l’avant et à l’arrière avec de jolis feux et des clignotants particulièrement petits d’origine. Les pots sont assez réussis et d’une manière générale la finition satinée de nombreuses pièces est des plus flatteuses. La ligne est objectivement très réussie même si fortement inspirée de la Bonneville. La Brixton Cromwell 1200 s’offre presque le pari de proposer une version plus moderne de la T120 Triumph (mais est-ce vraiment ce que le public cible recherche ?) avec un dessin plus dynamique et un traitement général des différentes matières, très moderne, bien dans son époque.

Bilan Cafe Racer Brixton Cromwell 1200

Pas encore d’essai pour Cafe Racer Only mais aux vues des différents articles et tests disponibles que nous avons parcourus nous pouvons affirmer sans crainte que, sans dépasser sa concurrente, cette Brixton semble surprendre positivement bon nombre d’essayeurs. Décrite comme une moto aboutie, bien dotée technologiquement, facile de prise en main et confortable elle se distingue par une excellente homogénéité. Quant au prix, l’effet d’annonce passé des 9.990€, il se situe désormais aux environs des 11.500€ avec les frais de transport soit toujours un peu moins cher qu’une Bonneville T120 proposée à 13.595€ mais pas beaucoup moins non plus. Pas sûr pour le coup et malgré les qualités réelles de cette Brixton, que cela soit suffisant pour capter une nouvelle clientèle d’autant plus que le faible réseau français constitué d’à peine une trentaine de concessionnaires, la jeunesse de la marque et du modèle et la décote probable supérieure à une Triumph sur le marché de l’occasion ne constituent des freins réels au moment de l’achat et cela malgré une garantie de 3 ans. La Brixton à pour elle de proposer une alternative cohérente et qualitative avec un mariage réussi entre modernité et style néo-rétro. Nul doute qu’une clientèle peut-être plus jeune que celle de Triumph saura être sensible à un design abouti, des performances réelles et une image plus “branchée“.

Caractéristiques techniques Brixton Cromwell 1200

  • Moteur : Modèle 2022
  • Type : Bicylindre en ligne, calage à 270° de la distribution, 4 temps, refroidissement liquide, distribution par simple arbre à cames en tête, 4 soupapes par cylindre, Euro5
  • Cylindrée : 1.222 cm3 (98,6 x 80 mm)
  • Puissance : 82,9 cv (61 kW) à 6.550 tours/minute
  • Couple : 108 Nm à 3.100 tours/minute
  • Allumage : ECU
  • Alimentation : Injection électronique Magnetti Marelli, accélérateur Ride-by-Wire
  • Modes de conduite : ECO et Sport
  • Embrayage : Multi disques en bain d’huile, antidribble
  • Boîte de vitesses : 6 rapports
  • Transmission finale : Par chaîne
  • Cadre : Double berceau en acier tubulaire
  • Longueur : 2.180 mm
  • Largeur : 800 mm
  • Empattement : 1.450 mm
  • Hauteur de selle : 800 mm
  • Poids 235 kg en ordre de marche
  • Suspension avant : Fourche télescopique à soufflets
  • Suspension arrière : Double combiné ressort/amortisseur KYB réglable en précharge
  • Frein avant : Double disque de 310 mm, étriers flottants Nissin à double piston, ABS Bosch 9.1
  • Frein arrière  : Simple disque de 260 mm, étrier flottant Nissin à double piston, ABS Bosch 9.1
  • Roues : Jantes à rayons, avant 2.50x18, arrière 4.25x17
  • Pneu avant : 110/80-18 Pirelli Phantom Sportscomp
  • Pneu arrière : 160/60-17 Pirelli Phantom Sportscomp
  • Révisions intervalle  : 8.000 km
  • Garantie : 3 ans
  • Réservoir : 16 litres
  • Coloris : Gris, noir, vert

Crédits vidéo & photos : Brixton / Droits réservés.

aucun commentaires

    Soyez le premier à faire un commentaire

En poursuivant la navigation sur ce site, j'autorise l'utilisation de cookies de suivis et de préférences.