Mon compte
Actualités

R18 BMW “Bosozuku“ par Untitled Motorcycles : décollement rétinien garanti !

L’atelier californien UMC a été fondé en 2010 et à même figuré dans le livre phare de 2013 "Ride" écrit par Chris Hunter, rédacteur en chef de BikeEXIF. Depuis lors, les fondateurs Adam et Hugo ont construit plus de 100 motos personnalisées pour des clients du monde entier à partir de leurs ateliers à Londres et à San Francisco. S’il n’existe pas une signature stylistique spécifique Untitled Motorcycles, chacun des projets bénéficie d’une implication sans limite dans le style sélectionné. C’est le cas pour cette R18 BMW “Bosozuku“ qui vient casser toutes les productions et préparations actuelles ! Beaucoup d’audace, de savoirs-faire et d’ingéniosité ont été nécessaires pour livrer cette UMC-067 ONITORA qui fait référence aux motos utilisées par les gangs de motards japonais des années 70, les Bosozuku. Chef d’œuvre ou sculpture motorisée, cette préparation est de toute beauté et d’un niveau de finition d’une qualité extrême. Fan du Japon et de sa culture, nous ne pouvons chez Cafe Racer Only qu’être en admiration face à cette création mixte qui allie avec pertinence la modernité de la R18 tout en insufflant l’esprit japonais des motos des années 70. Un coup de Maître et un grand coup de sabre dans le monde des préparations de R18 actuelles.

La UMC-067 ONITORA par l’atelier Untitled Motorcycle












Les gangs de motards japonais, les “Bosozuku“ en référence

La scène japonaise est particulièrement active dans l’univers du Cafe Racer. La moto y tient une place très spéciale et si elle semble désormais très policée, dans les années 70, nombreux étaient les gangs de motards plus connus sous le nom de Bosozuku qui défrayaient la chronique. Fortement influencées par la culture américaine, et plus particulièrement le gang des Hells Angels, leurs motos étaient déjà à cette époque très customisées et proposaient différentes tendances custom, choper, naked…Un documentaire produit par VICE INTERNATIONAL retrace cette période au travers de témoignages d’anciens membres ! Une immersion instructive dans une culture japonaise pas si sage que cela…Construite bien souvent sur des bases de 400 cm3 à cause du permis de conduire japonais qui était, dans les années 70, très contraignant au-delà de cette cylindrée et assorti de taxes et assurances élevées, les motos des Bosozoku sont diverses mais toujours au style marqué et différencié. Se considérant comme des “Samouraï“ des temps modernes voire comme des Ronins (Samouraï sans maître…), les Bosozuku ont incorporés dans le style de leurs motos des éléments stylistiques présents sur les casques et les armures des samouraïs. C’est ainsi que les excroissances que l’on retrouve souvent dans la composition des tête de fourche sont similaires à celles existantes sur de nombreux casques de combats. Leur objectif ; masquer son visage, effrayer les ennemis en rendant le samouraï plus impressionnant, plus agressif, plus énigmatique et plus grand.

Les Bosozuku au japon

Découvrir la chaine Youtube VICE INTERNATIONAL

Droits vidéo Vice International / Tous droits réservés

Découvrir le site Untitled Motorcycle

Crédits vidéo & photos : Untitled Motorcycle / Droits réservés.

2 commentaires
  • Olivier Leportier

    Je ne suis peut-être pas assez ouvert d’esprit sur le design mais là « bobokuku » j’ai déjà vu mieux. Même Prince dans Purple Rain n’aurait pas roulé dessus

  • Eric Barse

    Bonjour Olivier ! J’ai bien ri avec le Bobokuku ! Plus sérieusement nous sommes là sur un concept qui reprend les principaux codes stylistiques de cette culture. Que l’on aime ou pas, le pari est audacieux surtout en ces temps de préparations souvent très similaires. Rares sont les préparateurs à positionner la R18 autrement que dans son segment Classic / Custom et l’initiative mérite d’être mise en valeur. Bien à vous. ERIC

En poursuivant la navigation sur ce site, j'autorise l'utilisation de cookies de suivis et de préférences.