Mon compte
Restez connecté

Inscrivez-vous dés maintenant à notre newsletter

S'inscrire
Actus

Husqvarna Svartpilen 701 : 3.500 km de tests complets…

Adieu la Vitpilen 701 Husqvarna vive la Svartpilen 701 ! Pour ceux qui ne nous lisent pas régulièrement sachez que l’une des motos de l’équipe Cafe Racer Only était une Vitpilen 701 et que, pour différentes raisons que nous allons évoquer ci-dessous, nous sommes passés à une Svartpilen 701. Nous avons profité de notre notre périple vers le Jura afin de rencontrer la Sellerie Briant et l’équipe du festival Hangar Zéro 1 pour nous caler un test grandeur nature. Petite précision, il ne s’agit pas d’un prêt de véhicule ou d’un quelconque partenariat commercial. Nous avons trouvé pertinent de vous faire un retour d’expérience après 3.500 km car de nombreux articles et tests effectués sur cette moto sur des temps et des distances courts ne nous semblaient pas vraiment refléter le potentiel de cette moto. Bien entendu, pas de mode duo possible avec les bagages et de toute façon ce n’est pas l’esprit de la moto sauf si vous souhaitez vous séparer de votre moitié…

Les raisons du passage de la Vitpilen 701 à la Svartpilen 701

Soyons clairs : nous adorons le concept Husqvarna des “Flèches blanches et noires“ (La traduction en suédois des deux modèles) : un concept novateur, un design à tomber, un gros mono de 75 chevaux bien plein (Même s’il cogne pas mal en bas…) servi par des composants haut de gamme, un poids plume, un cadre d’une rigidité incroyable…bref une moto atypique très loin de la production actuelle, de notre point de vue, un peu trop consensuelle de ces derniers mois. Pour autant les points faibles sont nombreux : un confort spartiate, des modèles guère pratiques au quotidien, une autonomie ridicule et en plus souvent trahie par l’électronique, pas d’espace de rangement sous la selle, pas de protection pilote même chez les accessoiristes, pas de poignée passager et d’ailleurs pas vraiment de selle arrière et enfin un prix conséquent par rapport à des modèles concurrents moins “Extrêmes“. ! Pour revenir au problème d’autonomie, nous avons été victime d’un remorquage sur autoroute pour une simple panne d’essence : le compteur est passé de 40 km annoncé à 0 en 1 km et donc à la panne sèche…un PB identifié sur les forums.

Svartpilen 701 Husqvarna : Un succès d’estime pour des ventes faibles

Malgré des essais et des reportages plutôt très positifs, le succès commercial de ces deux modèles est très relatif. Plusieurs points sont évoqués par les concessionnaires : concept trop novateur, Vitpilen 701 trop radicale en terme de confort et de position, prix trop élevé pour la série 701 (Contrairement aux 401), duo très limite surtout avec la Vitpilen… nul doute que la marque saura rectifier ces erreurs et nous étonner dans le futur mais les motards européens sont avant tout des rouleurs et non des poseurs. Pour autant, de notre point de vue, les qualités de ces modèles sont très largement supérieurs à leurs défauts et c’est pour cette raison que nous avons persisté et sommes passés de la flèche blanche à la flèche noire. Cette dernière (Modèle 2019) nous semblait apporter deux avantages majeurs : une position de conduite plus confortable et une selle passager moins courte et plus logeable tant pour le passager que pour les bagages. Le duo est possible sur des courtes distances et sans autoroute il va de soi…Pour le reste nous avons perdu la possibilité de mettre la valise souple Husqvarna droite du fait de la plaque numéro façon Flat Track…d’ou le passage à des GIVI. Nous avons également installé un Tom Tom pour la navigation, solution que nous préférons aux mobiles pour l’absence de problème d’alimentation et surtout devant le nombre de mauvaises manipulations qui entraînent souvent la chute des téléphones et le début des “Emmerdes“ ! Situation vécue en temps réel quelques jours plus tard lors de notre virée dans les Cévennes avec Mathieu de Volpi Motorcycles !




Svartpilen 701, faux départ !

Si l’on considère le style Néo-Rétro “Flat-Track“ de la Svarpilen 701, elle n’invite pas spontanément à envisager les longues distances. Nous nous étions déjà fait cette réflexion avec la Vitpilen 701 et avions tenté un Andorre-Paris-Lyon-Andorre qui au final c’était relativement bien passé. Nous avions même fait le Andorre-Paris en une seule journée (Près de 850 km…) sans avoir souffert réellement des guidons bracelet sur autoroute, la position sur les poignets étant très supportable à bonne vitesse (130/140 kmh). Nous avons donc décidé de faire notre périple de 2.600 km prévus sur 6 jours (Andorre-Chambéry-Oyonnax-Ariège-Andorre) avec la Svartpilen 701 en l’équipant de sacoches souples et d’un sac de selle GIFI. Le tout fut assez facile à installer et à l’exception de la fermeture éclair du sac de selle de piètre qualité, tout notre chargement est resté parfaitement arrimé et stable malgré de salles conditions (Vents violents durant 400 km et des portions d’autoroute effectuées à 100 km pour ne pas s’envoler entre Perpignan et Montpellier) durant notre périple. Pour le faux départ, une fois de plus nous avons été trahi par l’électronique ! La veille de notre périple la moto passait en révision (1.000km de rodage) et nous ne nous attendions pas lors du départ le lendemain à avoir le voyant rouge de l’ABS allumé en permanence. Nous avons donc fait demi tour pour arranger cela en concession plutôt que de prendre des risques. Au final : débranchement de la batterie, réinitialisation de l’électronique et 2 heures plus tard nous étions de nouveau sur la route, un peu inquiet…mais le voyant est resté muet par la suite.


Les terrains de prédilection de la Husqvarna Svartpilen 701 : montagnes, départementales…et zones urbaines

Nous n’allons surprendre personne en disant que les départementales et les virages sont son terrain de prédilection. Le bonheur est total pour un peu que vous ne restiez pas sous les 4.000 Tours Minutes et que vous utilisiez le moteur à bon escient. Ce dernier tracte fort dès 5.000 Tours Minutes et la cavalerie accélère de façon impressionnante jusqu’à plus de 10.000 Tours Minutes. Pourtant bien lesté de nos bagages, la moto s’est montrée d’une tenue de route exemplaire et pourtant nous aimons taquiner les courbes. Le freinage progressif mais puissant est très rassurant, l’excellente fourche WP (Sans réglage spécifique…) fait vraiment très bien son job et le Shift Up-Down apporte beaucoup de facilité et de plaisir dans l’action. À la différence de la Vitpilen, la position de pilotage de la Svarpilen 701 apporte un énorme plus dans ce type de roulage. Moins de transfert de poids lors des freinages, une attaque plus fluide des courbes, une vision plus haute et périphérique…bref que des avantages sur les petites routes. Seul inconvénient, une selle d’origine qui tasse les “Parties“ et qui fatigue vite…Nous y reviendrons. Pour ce qui est des zones urbaines, la moto est légère et très maniable. Sous condition de bien gérer le moteur qui cogne en-dessous de 4.000 Tours Minutes, la moto est d’une grande facilité et son couple permet des dépassements puissants en toute sécurité sans avoir à tomber un rapport.

L’autoroute en Husqvarna Svartpilen 701

Pour l’autoroute c’est une autre histoire. La position plus haute pénalise le roulage même à 130 km/h. C’est tenable, bien entendu mais en ce qui nous concerne, nous nous sommes calés aux environs de 120 km/h pour ne pas trop subir sur les près de 650 km de la première étape majoritairement effectuée sur voies rapides. Sa petite soeur la Vitpilen 701 faisait beaucoup mieux et nous avions tenu des vitesses beaucoup plus hautes sans souffrir, le haut du buste étant littéralement soutenu par le flux d’air. Sur la Svartpilen 701 Les bras sont assez écartés, le buste est très droit et le compteur/tête de fourche ne sert en rien de protection. Nous aurions pu prendre des petites routes mais notre périple ne nous permettait pas une journée ou deux supplémentaires. Autre point important, blouson ajusté obligatoire…à cette vitesse mieux vaut ne pas avoir d’effets “Flottements de drapeaux“ au risque de passer un sale moment. Un blouson en cuir bien ajusté fera l’affaire. Pour le casque nous étions en intégral carbone afin de ne pas rajouter à la difficulté de l’exercice…Comme vous l’aurez compris les autoroutes ne sont pas son terrain favori même si, au final, avec une vitesse adaptée cela le fait dans de bonnes conditions. Malheureusement, son autonomie est également un point faible et aggrave la chose : le réservoir de 12 litres offre une autonomie de seulement 200 km, en raison de sa consommation de 6,0 L/100 km. Si vous ajoutez à cela la peur d’être lâchée par une jauge électronique aléatoire, vous vous retrouvez à vous arrêter tous les 150 km par précaution…

Avant-Après : la pose salvatrice d’une selle confort sur mesure sur la Svartpilen 701

La première étape de notre périple nous a mené à Chambéry chez notre partenaire La Sellerie Briant. L’occasion, inespérée…de profiter du reportage pour passer à une selle confort sur mesure afin d’essayer d’atténuer les douleurs inhérentes à la selle de la Svartpilen 701. Si sa ligne est certes magnifique, elle reste tout simplement inutilisable sur longue distance. Presque 2.000 km plus tard effectués avec cette nouvelle selle, le changement à tout simplement rendu agréables toutes les longues distances, tant sur départementales que sur autoroutes. Si notre hôte Maxence Briant nous a très gentiment offert cette transformation, dans le cas de La Svartpilen 701, cet investissement qui aurait du coûter aux environs de 160€, à le pouvoir de vous transformer littéralement votre Néo-Rétro en une véritable rouleuse…Pas étonnant que les clients de la Sellerie Briant sont pour beaucoup des habitués qui, après l’achat d’une première selles confort sur mesure en mousse Bultex, équipent toutes leurs motos successives sans se poser de question.

Avant…


Après !


Voir le reportage sur la Sellerie Briand

Chargement de la Svartpilen 701 : beaucoup mieux que supposé…

Comme vous pouvez le constater sur les différentes photos, nous étions bien chargé. En cours de voyage afin de rejoindre la bande de Raw Collectif et Mathieu Volpi dans les Cévennes nous avons fait l’achat de matériel de camping : 1 sac de couchage, 1 tente pour deux, 1 matelas gonflable, des accessoires de camping (Lampe, gourde, gamelle…) qui sont venus s’ajouter à l’existant. Prévoyants nous ne partons jamais sans des tendeurs supplémentaires et l’incontournable “Araignée“ qui offre la possibilité d’entasser plein de chose à défaut de sécuriser le tout. Là encore, nous avons chahuter le tout lors de cessions de roulage plutôt toniques derrière Mathieu Volpi sur CBX 1100 sur la route des crêtes de Cévennes et…la Svartpilen 701 n’a pas bougé. Le chargement, façon escargot, faisait beaucoup parler à chaque arrêt tant la moto paraissait frêle en comparaison de ses bagages. Il faut préciser que la moto attire les regards, les curieux, les motards et les commentaires. On aime ou l’on n’aime pas mais elle ne laisse pas indifférente et placée pourtant entre les derniers modèles BMW, elle est celle qui brilla le plus.


La Svartpilen 701, en bref…

Oui elle est pleine de défauts, oui elle n’est pas pratique (Quoique…), oui elle est réservée aux pilotes célibataires, oui son réservoir de petite capacité et sa jauge ne parlent pas en sa faveur sur de longues distances…mais au final combien elle est attachante et quels plaisirs à son guidon dès que l’on sort de l’autoroute. Sécurisante, enjouée, coupleuse, rageuse le cas échéant, belle, valorisante…elle distille de purs moments de plaisirs qu’au final elle ne fait pas payer si cher que certains voudraient le faire croire quand on prend en compte le moteur, les équipements, le degré de finition, le concept novateur. Oui une Duke 699 avec le même moteur est un peu moins chère mais pour autant elle n’a pas la personnalité de sa petite sœur et elle ressemble à des tonnes de motos existantes ! Quant au prix, COVID oblige, les promotions sont très intéressantes et certains modèles presque neufs (Véhicules concession…) se négocient sous les 9.000€, avis aux amateurs…Dans notre cas nous rêvons de la même avec quelques améliorations et un moteur dérivé de la Duke 1.000 !

Crédits vidéo & photos : Cafe Racer Only - Husqvarna / Droits réservés.

À gagner 1 blouson Daytona 73 - D73 USAd’une valeur de 399€

Participer

Jeux-concours par tirage au sort sans obligation d’achat.
Visuels non-contractuels.

Blousons Daytona 73

À gagner 1 Blouson John Eagle D73 USA

Jeux-concours par tirage au sort sans obligation d’achat.
Visuels non-contractuels.

Actualités

Tout lire
30.10.2020

4.000 km avec le casque Full Moon Mârkö

Pour ceux qui nous suivent régulièrement, il y a 2 mois nous sommes partis pour un long périple (...)

29.10.2020

Spitfire Triumph Bonneville par Maria Riding Company

Atelier portugais situé à Lisbonne, Maria Riding Company a été créé par un groupe d’amis désireux de (...)