Mon compte
Actualités

Brough Superior Lawrence : notre essai !

L’essai d’un modèle Brough Superior est toujours en soi un moment très particulier ! Passion mécanique, savoirs-faire exceptionnels, prestations haut de gamme et histoire mythique sont présents au sein de chaque modèle et procurent un sentiment assez jouissif au moment d’enfourcher la moto. C’est donc avec beaucoup de plaisirs mais toujours avec un peu d’appréhension (66.000€ pour notre Lawrence…) que nous avons effectué cet essai très soft, avouons-le d’entrée, compte tenu des conditions météorologiques peu encourageantes ! Le jour de notre visite, le siège de Brough Superior à Saint-Jean dans la périphérie de Toulouse, était enveloppé d’une brume dense à laquelle s’ajoutaient une chaussée des plus humides et une température aux environs des -3 degrés avec la promesse potentielle de quelques plaques de verglas sur les routes de campagne de notre parcours ! Grand merci d’ailleurs à Albert Castaigne, le DG de chez Brough Superior, pour sa confiance imperturbable quant au retour en bon et due forme de sa moto malgré les conditions…Bref, nous sommes restés à des allures très raisonnables et quant aux prises d’angles, elles ont été très faibles et ce fut bien dommage aux vues de l’énorme potentiel approché de cette Lawrence Brough Superior (Une occasion supplémentaire de solliciter un autre essai au printemps…).

La Brough Superior Lawrence dans le détail

Brough Superior du XXI ème siècle, selon la marque elle-même, cette Lawrence en impose d’entrée par sa ligne exceptionnelle qui puise son inspiration dans la courbe fluide et épurée des dagues bédouines traditionnelles que portait Lawrence d’Arabie. La sublime fourche, à elle seule, résume l’intelligence du dessin général qui parvient à projeter la marque dans l’avenir sans faire fi de son histoire. La beauté mécanique du système fourche-té et fourche-phare avant illustre parfaitement l’alliance réussie de la modernité avec l’authenticité. Malgré la selle bi-place (le seul modèle Brough Superior ou le plaisir peut être partagé…mais sans obligation !) le dessin de flanc de la Lawrence reste étiré et horizontal et trouve naturellement sa filiation avec les modèles précédents de la marque. Par contre, vu du dessus, le dessin évolue avec un imposant et large réservoir en carbone qui apporte une certaine agressivité et positionne la Lawrence à part dans la gamme. Le poste de pilotage plus large et orienté vers le pilote accentue cette impression tout en offrant une position droite, très naturelle et confortable, nous le verrons plus tard. Les deux pots d’échappement positionnés de chaque côté (astucieusement reliés aux superbes poignées passagers) de la Lawrence accentuent le dynamisme de la moto tout en projetant le dessin de la moto vers l’avant. Hésitant entre Scrambler et Cafe Racer avec sa selle façon “coque arrière“, la ligne générale n’en est pas moins très homogène et aérienne. Quant aux finitions, elles sont comme toujours exceptionnelles. Chaque détail mérite d’être photographié et ne souffre d’aucun à-peu près ! Matières, équipements, accessoires, assemblages, finitions, polissage, peinture…l’esprit haut de gamme et artisanal de luxe qui fait la réputation de la marque est partout présent. Bref, le paradis ultime pour les 188 heureux propriétaires de cette édition limitée, en référence à l’année 1888, l’année de naissance de Lawrence d’Arabie..

La galerie de la Brough Superior Lawrence
































L’essai de la Brough Superior Lawrence

Comme expliqué un peu plus haut, en ce qui nous concerne, nous avons toujours une petite appréhension avant de démarrer un essai Brough Superior car au-delà de la notion de prix, une “Brough“ demande de part sa géométrie, un certain engagement. Et bien pour la Lawrence, il n’en est rien ! Nous n’avions pas parcouru 20 mètres dans le parking de l’entreprise que nous étions déjà à notre aise sur la moto avec un sentiment de légèreté par rapport, par exemple, à la Pendine Sand Racer. Les premiers kilomètres de notre essai confirment l’impeccable comportement général de cette Brough Superior du XXI ème siècle. La position sur la Lawrence est très naturelle, relativement droite et très peu sur l’avant, le grand guidon apporte une excellente maniabilité et tombe parfaitement sous les mains, les nouvelles suspensions avant et arrière en accord parfait avec le cadre titane gomment toutes les imperfections sans perdre en rigidité et le moteur, à la fois coupleux et agressif, répond dans les tours dès qu’il est sollicité. Le son est toujours aussi flatteur, ni trop fort ni trop faible et les montées en régime caressent l’ouïe de façon très avantageuse. Le comportement général est tel que, malgré les mauvaises conditions de notre essai, nous étions relativement en confiance et avons été tenté de taquiner la poignée mais nous avons su rester raisonnables à contre cœur. Facile est le terme qui conviendrait le mieux à cette Lawrence puis sûrement dans un second temps, “très joueuse“ tant elle semble bien née. Nous n’avons pu, comme évoqué plus haut, la pousser dans ses retranchements sur des routes peu engageantes et glissantes mais, sans aucun doute, le travail impressionnant réalisé sur le comportement général de la moto par l’équipe Brough Superior doit prendre toute sa mesure sur route sèches et tortueuses.

La Brough Superior Lawrence dans la brume toulousaine…
















Brough Superior Lawrence : notre avis

Ligne exceptionnelle, finitions haut de gamme (jusqu’aux poignées passager à la ligne sensuelle et épurée taillées dans la masse) et comportement général facile et optimisé résument notre essai tronqué. À coup sûr, un prochain test en conditions optimales confirmera un comportement routier sûr et joueur enrichi de beaucoup de dynamique. Cette Lawrence “nouvelle génération“, moins exclusive et plus partageuse avec sa selle bi-place démontre la capacité de la marque à se renouveler tout en conservant un héritage historique et culturel riche. Une vraie réussite…dommage que nous n’ayons toujours pas gagné au loto !

Caractéristiques techniques de la Brough Superior Lawrence

  • Type : 997 cm³, Bicylindre en V à 88°, DOHC, 4 temps, refroidissement liquide, 4 soupapes par cylindre, entraînement de distribution composite par chaîne et engrenages
  • Dimensions : 94 mm x 71,8 mm
  • Puissance : 102 CV (75kW) à 9 600 tours/ minute Homologation Euro 4
  • Ratio de compression : 11 : 1
  • Alimentation : Injection électronique de carburant avec ECU Synerject et 2 corps papillons Synerject de 50 mm à simple injecteur
  • Boîte de vitesses : 6 rapports
  • Embrayage : Multidisques en bain d’huile avec commande hydraulique, anti-dribble
  • Cadre : Cadre en titane usiné, sous-cadre en treillis tubulaire titane
  • Suspension avant : Type Fior avec fourche en aluminium, double triangle articulé et amortisseur réglable en précharge et détente, débattement 120 mm
  • Suspension arrière : Bras oscillant en fonderie d’aluminium CNC pivotant dans les carters moteur, amortisseur réglable en précharge et détente, débattement 130mm
  • Angle de chasse : 24,6° avec chasse de 108,3 mm avec déport de 37,1mm
  • Frein avant : Double disque Beringer en acier inox 320 mm. Étriers Beringer doubles pistons à fixation radiale
  • Frein arrière : Disque Beringer en acier inox 230 mm. Étriers Beringer à deux pistons
  • Roues : Jantes forgées en aluminium CNC (7 bâtons)
  • Pneu avant : 120/70 R19 sur jantes 3,5 pouces
  • Pneu arrière : 200/55 R17 sur jantes 6,25 pouces
  • Poids / répartition : 200 Kg (410 lb) répartis 50/50
Découvrir le site Brough Superior

Crédits vidéo & photos : Cafe Racer Only / Droits réservés.

Équipement du pilote

  • Casque intégral carbone avec visière amovible Guang
  • Blouson Bombardier Helston
  • Gants Original Driver
  • Chaussures Red Wing
aucun commentaires

    Soyez le premier à faire un commentaire

En poursuivant la navigation sur ce site, j'autorise l'utilisation de cookies de suivis et de préférences.