Mon compte
Actualités

Festival Femmes et Moto 2022 : la douche froide !

Comme nos lecteurs le savent, nous avons soutenu la création du premier festival Femmes et Moto organisé par Alice Peuple. Bien normalement nous avons souhaité nous y rendre afin de vous faire un compte rendu de cette première édition. Pour ceux qui ne connaissent pas le fonctionnement “journalistique“ sachez que l’ensemble des frais pour se rendre au festival, se loger ou se nourrir sont à l’entière charge de Cafe Racer Only. Nous avons donc financé un aller-retour Andorre-Gap en moto (1.300 km), 2 nuits d’hôtels, les frais de bouche logiques et bien entendu le temps consacré soit dans notre cas 2 jours de voyage et 3 jours sur place. Nous précisons cela car, un tel investissement n’est pas minime et nous en espérons toujours un beau retour en termes de captures d’images et de contenus afin d’informer au mieux nos fidèles lecteurs. Disons le clairement, notre déception a été à la hauteur de l’investissement consenti et nous allons vous expliquer pourquoi !









Femmes et Moto 2022 : le lieu

Le festival avait lieu à une trentaine de kilomètres de Gap à l’aérodrome d’Aspres-sur-Buech. Si le lieu sur le papier était en soi assez magique car entouré de montagnes, il s’est vite avéré que les conditions météorologiques pluvieuses l’on rendu très vite peu praticable. Grand espace d’herbe, sans bâtiment en dur, dès la seconde journée l’on ne pouvait plus garer les motos sur le parking attenant, celui-ci étant gorgé d’eau et logiquement, déambuler sur le campement se faisait dans la boue. Très surprenant, malgré les conditions météo pluvieuses annoncées depuis 2 semaines (Nous avions d’ailleurs à cet effet, calé pour le voyage 2 tests d’équipements pluie !) l’organisation n’a pas prévu d’abris pour les festivaliers. Il n’existait ainsi aucune grande tente pour accueillir les visiteurs et les quelques stands présents ont durant le festival surtout servis de refuges, avant qu’une minuscule tente soit installée comme abri durant la seconde journée. Quand il ne pleuvait pas, le froid et l’absence de points de chaleur n’ont, de plus, pas arrangé l’ambiance boueuse prédominante durant ces 3 jours. En cette période de l’année, nous étions très étonnés (et pas que les journalistes…) que l’organisation ai sous-estimé cet aspect des choses.







Le village Femmes et Moto 2022

Comme vous pourrez le constater sur les photos, le village se résumait à une dizaine de tentes de partenaires, un podium, un stand de bière locale, un food-truck, 2 toilettes sèches, quelques tables et chaises. En 5 minutes, vous aviez fait le tour du village ! Pour la liste des partenaires nous trouvions une agence de voyage, de la peinture sur casque, un Photobooth, un équipementier bagagerie, un atelier de tatouage, un stand “d’animation Sexo Drink“, un assureur, l’organisation “Two Wheels Therapy“, l’atelier d’animation Off-Road avec Julien de Air Globle Aveyron…et c’est tout. Une présence très limitée des marques même si certaines non présentes soutenaient le projet. Difficile dans ces conditions de faire des images et les quelques journalistes présents étaient, comme Cafe Racer Only assez embêtés, d’autant plus que le public était très clairsemé et que le festival a semblé durant tout le weekend réellement vide de visiteurs. Alice Peuple nous avait annoncé avoir vendu ses 150 pass weekend et pourtant nous avons dénombré à peine une quarantaine de motos sur le site au plus fort de l’événement (Parking et camping inclus). Certes le temps à sûrement du décourager nombre de participantes à venir en moto, mais dans les faits, même durant la soirée de samedi, comme le prouve les différentes photos, il y avait au maximum 50 personnes sur le site, techniciens divers compris. Durant la journée à peine une trentaine de personnes, organisation et annonceurs compris étaient présents. Côté ambiance générale, nous nous attendions à plus de mise en scène voir de décoration. Les tentes étaient toutes disparates, il n’existait aucune thématique spécifique “femme et moto“, aucun coin “Lounge“, bref aucun d’effort d’identité de marque pour démarquer le festival. Côté restauration c’était pizza ou pizza le vendredi soir, bien loin des annonces “vegan“ du programme. Quelques plats chauds supplémentaires furent proposés mais au final beaucoup de festivalières ont choisi d’aller dîner à l’extérieur voire au restaurant de l’aérodrome…




























Les activités

Plusieurs activités étaient proposées mais beaucoup ont été supprimées de part les conditions météorologiques. Pas de baptème de l’air, peu de sorties moto, la tente extérieure du Yoga était inutilisable et nous n’avons pas été tenu au courant du changement de lieu, idem sur le maintien ou non des cours de rollers d’ou l’absence de photos ! Côté animation nous avons pu assister le vendredi à un court débat avec différentes femmes chefs d’entreprise dans l’univers de la moto, des animations apéros “Sexo Drink“ et un karaoké en fin de soirée. Pour le samedi, nous avons tenu à faire la sortie moto du matin avec une dizaine de courageuses. Rien à dire, la chose était bien encadrée et la boucle agréable même si la pluie rendait la chose difficile et selon les retours de certaines participantes la sortie Off-Road s’est également bien déroulée. La soirée s’est terminée par l’apéro Sexo Drink animé par deux jeunes femmes au moral et au dynamisme communicatifs qui ont réussi à mettre un peu d’ambiance et à faire bouger le peu de femmes présentes avec des quizz mi-informatifs, mi sexuels (Le nombre de nerfs sur un clitoris, le nombre de positions dans le kama-sutra originel…). Côté appréciation générale, si beaucoup de participantes semblaient apprécier, un certain nombre avec qui nous avons échangé se demandaient réellement quel était le rapport avec la moto !!! Dans tous les cas, l’animation était ludique. La soirée s’est terminée avec le groupe “Ultra-Moule“ (Violon et violoncelle électriques qui saturent de bons riffs, une boite à rythme Electribe de teufeur et des textes provocants. Le trio UltraMoule transpire le féminisme, l’éco-bo-bio-véganisme friendly avec humour et fureur !) et ses chansons résolument féministes (Elle Aime Péter , Bouge ton boule, FoufyFécho…). Musicalement et scéniquement , une très belle prestation avec des musiciennes de talent qui ont joué en tenue légère malgré des températures hivernales. Pour le dimanche, nous avons plié bagage tôt le matin mais aucune activité supplémentaire, comme nous l’a confirmé l’un de nos contacts encore présent.
























En bref : Le festival Femmes et Moto 2022

Ce qui devait être un festival féminin s’est au final soldé par un simple rassemblement de femmes motardes ou le manque de préparation général et l’absence de prise en compte des potentiels risques météorologiques ont pesé lourdement sur l’ambiance, objectivement, morose du weekend. Côté participantes, nous avons rencontré beaucoup de femmes motardes appartenant à la communauté LGBT en phase avec l’aspect féministe des animations et des interventions, mais également beaucoup d’autres “festivalières“ qui avaient l’impression d’avoir été trompé sur le concept même du festival surtout avec un pass à 79€ et toutes les autres activités en supplément (15€ la ballade, 25€ la ballade Off-Road, 60€ l’initiation Off-Road…). Ceux qui trouvent le W&W cher, apprécieront ! Si l’aspect féministe du festival était légitimement revendiqué et assumé dans les interventions et les animations, ce dernier n’était pourtant pas du tout clair pour de nombreuses femmes présentes qui étaient venues surtout pour partager uniquement leur passion de la moto. Un bémol de taille qui a surpris bon nombre de participantes. Organisation et préparation légères, site pas adapté, absence de participantes, rares activités, absence de prise en compte de mauvaises conditions météorologiques potentielles ont fait, entre autres, de cette première édition un événement relativement flou et déceptif pour une partie des participantes. Nous avons tenté d’être le plus objectif possible dans ce descriptif et contrairement à ceux qui pourraient nous trouver “durs“ depuis leur canapé, nous étions bien présents et avons investi temps et argent pour couvrir l’événement. Une douche froide au final en ce qui nous concerne mais qu’importe notre avis, il y aura sûrement une seconde édition qui saura apprendre des erreurs de la première et se montrer plus claire au niveau du concept même et surtout se rendre plus audacieuse.

Crédits vidéo & photos : Cafe Racer Only / Droits réservés.

1 commentaires
  • Marie Claude Marle

    Merci pour ce résumé qui correspond vraiment à ce WE que j’ai vécu contrairement à tous les commentaires que j ai lu sur le site ainsi que le questionnaire dans lequel nous ne pouvions pas donner notre avis.
    Effectivement le festival était très orienté LGPT ce qui n’était pas précisé et ne reflète pas du tout l’esprit motarde malheureusement.
    Venues entre copines et habituées aux concentrations nous nous attendions à beaucoup plus d’animations motardes
    Je ne recommanderais pas ce festival car en fin de compte il montre une très mauvaise image de la communauté LGBT et surtout il ne représente pas les femmes motardes

En poursuivant la navigation sur ce site, j'autorise l'utilisation de cookies de suivis et de préférences.