Mon compte
Restez connecté

Inscrivez-vous dés maintenant à notre newsletter

S'inscrire
Actualités

Shaddows, l’écran solaire moto qui va éclipser les visières solaires ?

Nouvel acteur dans l’univers des équipements technologiques destinés aux équipements moto, la marque SHADDOWS propose une véritable révolution optique au service de la sécurité des motards. Sous médiatisés, les risques d’accidents liés aux changements de luminosité sont pourtant bien réels et ont même fait la une de campagnes de la sécurité routière française avec des slogans comme “Au volant, la vue c’est la vie“. Quel motard ne s’est pas déjà fait peur en rentrant ou en sortant d’un tunnel du fait d’un changement radical de luminosité ou n’a pas ressenti une fatigue visuelle importante du fait d’absence d’écran solaire sur son casque ou au contraire d’une visière trop foncée ? Afin d’apporter une solution à ce problème, les fabricants de casques moto proposent soit des visières solaires amovibles intégrées sur des modèles de casques jet ou intégral soit des écrans photochimiques, sans pour autant apporter une réponse optimale comme nous le verrons plus loin. À l’heure ou la nouvelle norme de casque EC 22.06 prévue en 2023 aborde également le problème des visières, nous vous proposons une revue de détail des forces en présence et de la révolution optique que nous offre la marque SHADDOWS et son écran révolutionnaire. Une technologie autonome qui pourrait bien éclipser toutes les autres et devenir la norme tant ses avantages par rapport à la concurrence sont nombreux et vérifiables.

L’écran solaire moto automatique SHADDOWS : mieux que l’œil humain

Pour bien comprendre la révolution du système SHADDOWS, il nous faut faire un retour à nos cours de sciences naturelles de seconde sur la vision humaine. Si l’œil est une machine extraordinaire, il a néanmoins ses limites en particulier face à des variations de luminosité rapides. Son adaptation au niveau lumineux est ainsi le fait de deux variables : la réaction pupillaire et l’adaptation rétinienne. Pour ne pas être trop rébarbatif, il faut retenir que l’iris, à la façon d’un diaphragme d’appareil photo, s’ajuste à la luminosité grâce à deux feuillets de muscles lisses ; le muscle circulaire, qui contracte la pupille (dans la lumière) et le muscle radial qui la dilate (dans l’obscurité). Mais même si la réaction pupillaire est rapide en cas d’augmentation brusque de la lumière (entre 0,2 et 0,5 secondes de latence), la pupille se contracte en 2 secondes, ne se stabilise qu’en 5 secondes et la vision ne s’accoutume au nouvel éclairage qu’au bout de quelques minutes ! Bref comme vous l’aurez compris, ces quelques secondes sont une éternité au guidon d’une moto et potentiellement à l’origine d’accidents multiples du fait d’une vision amoindrie : éblouissement, mauvaise visibilité, mauvaise perception des distances, etc…

Le système SHADDOWS offre quant à lui un temps d’obscurcissement à 0,8 seconde, tandis que le retour à l’état clair est de 2,6 secondes…CQFD !

La vidéo de l’écran SHADDOWS

L’écran SHADDOWS versus les visières solaires amovibles

De plus en plus courant sur les casques de type jet ou intégral et ce dès les premiers prix, les visières solaires amovibles ne sont pas sans défaut. Elles nécessitent un temps de manipulation certain, elles obligent à lâcher d’une main le guidon durant un laps de temps plus ou moins long (Sortie et rangement de l’écran solaire), elles font passer l’œil à un changement radical de luminosité (Écran foncé sans nuance), leurs systèmes mécaniques alourdissent de façon non négligeable le casque et enfin, elles ont une incidence sur le prix de vente final des casques. À cela il faut ajouter que la mise en place de la nouvelle norme CE 20.06 sur les casques va obliger les fabricants à renforcer de nombreuses zones d’impacts, dont celles plus fragilisées des systèmes des visières amovibles (Une augmentation logique du poids des casques à venir.) Pour corroborer notre propos, rappelons que c’est délibérément que la marque Arai, dont pourtant la sécurité est depuis sa création, l’un des axes majeurs de sa production, a choisi de ne pas équiper ses casques de système de visière solaire amovible considérant que cela influait de façon négative sur la solidité générale des casques en cas de chute.

L’écran SHADDOWS versus les écrans photochimiques

Sur le marché des casques moto afin de lutter contre les variations lumineuses l’on trouve également des écrans photochimiques. Ces derniers agissent comme des lunettes de soleil photochromique : la visière s’assombrit quand la lumière augmente et elle s’éclaircit quand la lumière baisse. Le procédé a pris forme avec la marque Scorpion et son casque Shadeshifter, puis avec des marques comme Bell partenaire de l’industriel Transitions pour ses casques Bell Star, RS-1, Revolver et Vortex mais également avec Shoei, pour ses casques RYD, NXR et X-SPIRIT III. La visière Scorpion est proposée aux environs de 80€, celles de Bell et de Shoei aux environs de 180€. Inconvénient majeur, au-delà de la qualité variable des écrans selon les fabricants, leurs temps de réaction d’environ 30 secondes pour s’assombrir à plusieurs minutes pour revenir à la normale. Avec un temps d’obscurcissement à 0,8 seconde et un retour à l’état clair de 2,6 secondes l’on comprend parfaitement l’apport technologique indéniable du système SHADDOWS et son écran révolutionnaire.

L’écran SHADDOWS : une invention 100% française issue de la technologie électro-photochromique sans pile ni batterie.

L’écran SHADDOWS s’adapte à l’intensité de la source de lumière, et apporte un confort de vision exceptionnel en toutes circonstances. Cinq années de recherches et de tests ont été nécessaires avec un groupe de compétiteurs entrainés à évoluer dans les conditions les plus exigeantes de vitesse et de performance : les pilotes de courses et de compétitions moto. La variation de teinte est gérée par une puce électronique photosensible qui assombri automatiquement et instantanément l’écran en cas d’éblouissement lumineux (soleil, phares …) et s’éclaircit également automatiquement et instantanément dans les zones d’ombres (tunnels, feuillages). Si l’on rajoute à cela que l’écran SHADDOWS est doté d’une technologie sans pile ni batterie et qu’il peut-être déplacé d’un casque à un autre, l’on comprend aisément les avantages du système. Ce dernier se positionne facilement entre l’écran et le PINLOCK. Seul bémol, il n’est disponible pour le moment que pour les marques ARAI et SHOEI (Pas les moindres…) et seulement pour certains modèles de casques.

La galerie photos de l’écran SHADDOWS








L’écran SHADDOWS et la nouvelles norme de casques moto 22.06 pour 2023

Prévue pour une application en 2023, la nouvelle réglementation vise des contrôles renforcés sur les tests des casques (test d’impacts avec un angle, test concernant la résistance des matériaux face à l’abrasion, test sur la portée du champ de vision) mais également sur les visières classiques et solaires. Ainsi, les visières normales devront résister à l’envoi à haute vitesse de billes d’acier et ne seront autorisées que si elles ne réduisent pas le champ de vision (en dessous de 105° en périphérique) et si elles n’empêchent pas l’ouverture de la visière principale. En ce qui concerne les visières teintées, photochromiques ou à cristaux liquides, elles seront autorisées si elles laissent passer un minimum de 35 % de transparence (contre 50% aujourd’hui), et avec une utilisation de jour uniquement. Autant vous dire que ça ne va pas passer pour tout le monde ! Pas de risque avec l’écran SHADDOWS ce dernier s’obscurcit jusqu’à la catégorie 3, respectant les normes légales de sécurité, il protège votre vue contre l’éblouissement tout en respectant la dynamique de l’œil humain.

249€ le prix de l’écran SHADDOWS : cher ou au final bon marché ?

En amont de la rédaction de cet article nous avons consulté plusieurs papiers rédigés par des confrères et avons été étonné par la réaction de certains quant au prix de vente de 249€ de l’écran SHADDOWS. Certains journalistes n’ont pas hésité à écrire que l’écran valait le prix de 2 casques premiers prix ! (Il faut voir les casques…). S’il est vrai que le prix est conséquent encore faut-il, de notre point de vue, comparer des choses comparables. Premier point nous ne parlons pas ici d’un élément décoratif mais d’un élément de sécurité au même titre qu’un gilet AirBag ou tout autre équipement qui minimise les risques d’accident. Si aujourd’hui bon nombre de pilotes s’équipe de gilets ou de blouson Airbag c’est dans l’optique de ne jamais avoir à s’en servir…en fait tout le contraire de l’utilisation d’une visière qui influe à chaque seconde sur notre conduite et donc sur notre sécurité. Quand un écran photochimique, avec ses défauts récurrents dont un temps de réaction particulièrement long, est vendu à près de 180€ l’écart avec le prix d’un écran SHADDOWS nous semble presque anecdotique surtout que ce dernier peut s’installer sur plusieurs casques.

Écran SHADDOWS : une technologie visionnaire !

Du point de vue de Cafe Racer Only, le SHADDOWS représente une innovation majeure en termes de vision et de sécurité. Véritable investissement pour les vrais rouleurs du quotidien, cette technologie nous semble un pas aussi important que l’arrivée des Airbags en termes de sécurité dans l’univers de la moto. Au final cet écran SHADDOWS coûte à peu près le même prix qu’une bonne paire de lunettes solaires (Ray Ban, Vuarnet Oakley…) et pour le coup, tout le monde est unanime sur l’importance d’être bien protégé des UV. L’écran SHADDOWS cumule deux avantages majeurs : il vous protège des UV et vous garanti une visibilité parfaite dans toutes les conditions de conduite. Pas de doute que bon nombre de motards vont adopter cette technologie dans les années à venir et qu’il ne tardera pas à apparaître en première monte chez de nombreux fabricants de casques. Si Arai et Shoei, deux marques de casques référentes l’ont adopté, c’est que le produit à de l’avenir. Nous effectuerons très bientôt un test complet sur le SHADDOWS ! Affaire à suivre donc…

Crédits vidéo & photos : SHADDOWS / Droits réservés.

À gagner en septembre 2 casques jet Grasse Mârkö

Participer

Jeux-concours par tirage au sort sans obligation d’achat.
Visuels non-contractuels.

À gagner 2 casques jet Grasse
Mârkö

À gagner 2 casques jet Grasse
Mârkö

Jeux-concours par tirage au sort sans obligation d’achat.
Visuels non-contractuels.

Actualités

Tout lire
21.09.2021

Morex Custom House : le hot spot rennois

Incontournables dans le département d’Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne, le préparateur (...)

21.09.2021

BMW 1800 R18 Transcontinental : la reine du cruising ?

De passage à Mulhouse à la concession officielle BMW Motorrad - Flat & Ride, nous en avons (...)

Dernières minutes...

Tout lire

En poursuivant la navigation sur ce site, j'autorise l'utilisation de cookies de suivis et de préférences.