Mon compte
Actualités

Test 350 Classic Royal Enfield : plaisirs authentiques !

Nous avons profité de notre passage chez le concessionnaire toulousain Royal Enfield X Motors pour tester la toute nouvelle déclinaison sur base de la Royal Enfield 350 Meteor, la “350 CLASSIC“ digne descendante de la célèbre Bullet et de la 500 Classic. Impossible au premier coup d’œil de ne pas reconnaître un pur produit Royal Enfield ! Si nous avions trouvé la Meteor réussie mais assez “fade“, sa déclinaison vintage sous l’appellation Classic lui confère tous les éléments stylistiques de la marque avec ce style neo-rétro inimitable qui nous fait vibrer. Notre version Classic Halcyon Black propose ainsi une ligne générale tout en rondeur, des gardes boue enveloppant, des jantes à rayons, des chromes judicieusement distribués, une selle double avec la selle arrière amovible, un poste de pilotage simple et vintage, un capot de phare néo-rétro à souhait, des caches de tubes de fourche, des feux et des clignotants ronds, des protèges genoux, une ligne d’échappement classique et une superbe peinture trois tons qui fait le lien vers ses illustres ancêtres. Le tout respire d’ailleurs une très belle qualité générale. Indéniablement, le département stylisme de la marque à réussi son coup : proposer une moto moderne au style authentique et hautement reconnaissable même si le prix de la Classic se négocie environ 900€ de plus à 5.290€, sans le GPS maison mais avec une selle bi-place par rapport à la Meteor qui est proposée à partir 4.390€.


























Royal Enfield 350 Classic : prise en main

D’un poids contenu aux environs de 191 kg et avec une selle basse à 765 mm accessible aux plus petits gabarits, cette 350 Classic conviendra à tous ! L’enfourcher et la relever ne pose aucun problème. L’équilibre général de la moto est bluffant aidé en cela par un centre de gravité relativement bas. Côté position de conduite, elle est tout simplement parfaite ! Le buste est droit, légèrement incliné vers l’avant et les bras ne sont pas trop écartés. Les commodos tombent parfaitement sous les mains et l’on se sent d’entrée très à l’aise même si le levier d’embrayage n’est pas réglable. Malgré la taille de votre essayeur (1.80m) pas de souci au niveau de l’angle des jambes, la position est confortable et les cuisses en position transversale.

Moyenne cylindrée et maximum de plaisirs

Avec son moteur monocylindre 349 cm3 refroidi par air et huile issu de la Meteor, qui propose 20,2ch à 6100t/min et un couple de 27Nm à 4000/min, l’on pourrait être assez sceptique sur le plaisir que procure cette moto ! Et bien détrompez-vous, le plaisir est inversement proportionnel à la cylindrée : maximum si vous savez adopter la philosophie de la 350 Classic. Contact mis, le mono laisse entendre une jolie sonorité bien dans le ton de la moto. L’embrayage est souple et la boîte laisse trouver facilement le point mort. Passage de première, laché d’embrayage, légère accélération et nous voici dans la circulation dense d’une des zones commerciales de Toulouse. La moto se faufile sans aucun problème et le passage des vitesses se fait avec beaucoup de souplesse. Le moteur est lui aussi très souple, volontaire et propose un couple tout à fait étonnant compte tenu de la cylindrée. Moi qui pensais m’ennuyer avec cette 350 Classic, je me retrouve avec un petit sourire de satisfaction à chaque accélération. Roulant au quotidien avec deux 650 Royal Enfield (Continental GT et Interceptor), je ne peux qu’apprécier la personnalité de ce moteur qui malgré presque 60% de puissance en moins par rapport aux 650 Royal Enfield, ne procure pas moins de plaisirs. Très vive, la 350 Classic se laisse emmener à bonne allure et son rayon de braquage très serré facilite beaucoup tant les manœuvres à l’arrêt que celles effectuées lors des interfiles à vitesse réduite. Le sentiment général au bout de seulement quelques kilomètres est la facilité d’appréhension de cette Royal Enfield 350. Il vous vient l’impression d’avoir toujours possédé cette moto dans votre garage ! Facile, souple, volontaire, équilibrée, freinant efficacement elle obéit aux doigts et à l’œil à vos consignes de pilotage et ne vient en aucun cas vous surprendre par un comportement anormal. Un véritable vélo peu avare en sensation ! Pour un peu que vous tourniez la poignée, le moteur répond avec vitalité et souplesse jusqu’à son régime de puissance maximale aux environs de 6.100 tr/min. Certes l’on arrive vite au maximum de vitesse (114 km/h officiel / 120 km/h compteur) mais la vitesse n’est pas son terrain de jeu comme les voies rapides !

Royal Enfield 350 Classic : la moto idéale au quotidien mais pas que…

Cruiser aux environ de 80 km/h est un réel plaisir avec la Royal Enfield 350 Classic ! La position de pilotage n’est pas fatiguante et le moteur ronronne tout en gardant une certaine plage de puissance pour se sortir de toutes situations de circulation. Le bon travail effectué sur la cartographie d’injection, pourtant dépourvu d’aide moteur ni d’aide électronique, facilite le contrôle permanent de la moto et les jeunes permis ou les anciens motards qui souhaitent se remettre au 2 roues avec style, trouveront des raisons de se rassurer. Accélérer, même à fond, ne provoque aucune mauvaise surprise. Le moteur, le cadre, les freins, la tenue de route sont parfaitement cohérents et offrent une expérience de conduite fluide, sûre et non dénuée de beaucoup de plaisirs. Côté partie partie cycle, si la suspension avant est satisfaisante et ne procure pas trop de plongée lors de freinages appuyés, le bilan est moins favorable en ce qui concerne l’arrière. L’ensemble est trop rigide (constatation identique chez de nombreux confrères) et fait rebondir le pilote sur sa selle à vitesse trop rapide lors de passage sur des bosses ou des trous. Un débattement plus important eu été appréciable. Rien de rédhibitoire pour autant pour la très grande majorité des utilisateurs qui ne rouleront pas aux vitesses des “testeurs“ que nous sommes ! De toute façon, avouons-le, c’est un problème récurrent chez Royal Enfield et nous sommes en train de changer les deux jeux d’amortisseurs de nos 650 pour des versions plus efficaces de chez Shock Factory France. Côté pneu la monte d’origine est rassurante sur sol sec, mais nous n’avons pas testé sur sol mouillé. Le grip est satisfaisant et nous n’avons pas été en situation de frayeur lors de prises d’angle un peu poussées. Côté freinage, la 350 Classic est équipée d’un ABS à double canal, pour autant il faut freiner fort sur l’avant en cas de freinage d’urgence pour optimiser ce dernier. Si l’ensemble est satisfaisant pour ralentir la moto, il ne faudra pas hésiter à attraper vigoureusement le levier pour marquer l’arrêt. Le disque arrière flottant et son étrier à simple piston font, quant à eux, parfaitement bien leur travail. Pour la consommation elle est annoncée aux environs de 3 litres au cent pour un réservoir de 15 litres qui offre près de 400 kilomètres d’autonomie.

Notre conclusion sur la Royal Enfield 350 Classic

Idéale au quotidien de part son poids, sa selle basse, sa facilité de prise en main, son moteur et ses équipements de qualité (avec un bémol sur les amortisseurs arrières), elle comblera de plaisirs nouveaux et anciens motards pour peu qu’ils prennent en compte la philosophie “cruising“ de cette Classic. Très réussie stylistiquement, elle offre toute l’histoire de Royal Enfield avec une approche moderne pour un prix très serré aux environs de 5.290€ avec la selle bi-place dont la selle arrière démontable. Idéale pour cruiser tranquillement à 80-100 km/h, elle est une moto “Plaisir“. Elle pourra s’équiper de sacoches et autres accessoires pour de petits road-trip et pourra également offrir des virées à deux, mais logiquement avec moins d’aisance que ses grandes sœurs 650 du fait de la puissance limitée du moteur. Indémodable elle est un excellent investissement pour tous ceux qui aiment le style vintage et le plaisir sans excès.


Caractéristiques techniques de la Royal Enfield 350 Classic

  • Type : Monocylindre, 4 Temps, refroidissement air/huile, simple arbre à cames en tête, deux soupapes
  • Cylindrée : 349 cm3 (72 x 85,8 mm)
  • Puissance : 20 ch (15kW) à 6.100 tours/minute
  • Couple : 27 Nm à 4.000 tours/minute
  • Allumage : Electronique couplé à l’injection
  • Lubrification : Carter humide, sous pression
  • Alimentation : Injection électronique de carburant
  • Embrayage : Multi disques en bain d’huile
  • Boîte de vitesses : 5 rapports à prise constante
  • Transmission finale : Par chaîne
  • Cadre : Tubulaire en acier à épine dorsale
  • Longueur : 2.140 mm
  • Largeur : 845 mm
  • Empattement : 1.400 mm
  • Garde au sol : 170 mm
  • Hauteur de selle : 765 mm
  • Poids : 191 kg en ordre de marche
  • Suspension avant : Fourche télescopique de 41 mm, débattement de 130 mm
  • Suspension arrière : Double combiné ressort/amortisseur réglable en précharge, débattement de 80 mm
  • Frein avant : Disque de 300 mm, étrier flottant à deux pistons, ABS double canal
  • Frein arrière : Disque de 270 mm, étrier flottant à simple piston, ABS double canal
  • Pneu avant : 100/90-19 57P
  • Pneu arrière : 140/70-17 66P
  • Réservoir : 15 litres, dont 5 litres de réserve

Crédits vidéo & photos : Cafe Racer Only / Droits réservés.

Merci au concessionnaire toulousain Royal Enfield X Motors pour le prêt de la moto.

Équipement pilote :

aucun commentaires

    Soyez le premier à faire un commentaire

En poursuivant la navigation sur ce site, j'autorise l'utilisation de cookies de suivis et de préférences.